Sapin naturel ou sapin artificiel

Chaque année en France il se vend plus de 6 millions de sapins dans les semaines qui précèdent Noël.

Au moment d’installer le notre dans nos bureaux il y a quelques jours, nous nous sommes posés cette question d’actualité :

Vaut-il mieux acheter un sapin naturel ou artificiel ? Quel est l’impact écologique de l’un et de l’autre ?

Quelle est la différence de prix entre le sapin naturel et le sapin artificiel

Le sapin naturel est accessible dès 40€

Epicea, Nordmann ou Nobilis sont les 3 espèces de sapin naturel qui sont proposés dans les jardineries.

Le Nordmann est le plus plébiscité par les Français (78% de part de marché en volume) suivi de l’Epicea (18%). Le Nobilis et les autres variétés ne représentent que 4%  du volume.

Les plus petits d’entre eux (125 à 150cm) sont accessibles dès 40€ et l’offre est généralement très large entre 50€ et 100€.

Seuls les modèles les plus imposants (+ de 200cm) vont dépasser les 100€.

Compter 100€ à 200€ pour un sapin artificiel réaliste

Il existe bien quelques modèles de sapins plastiques au même prix que leurs homologues naturels mais ils présentent plusieurs défauts :

  1. ils sont peu fournis
  2. leurs épines sont peu réalistes
  3. les branches sont parfois à installer manuellement les unes après les autres, ce qui est fastidieux !

Pour des sapins naturels plus qualitatifs, tels que ceux dans les grandes jardinerie ou sur BalsamHill.fr, il faudra prévoir un budget supérieur entre 100€ et 200€.

Après ce premier « round », le sapin naturel remporte ce match puisqu’il est plus accessible que le sapin artificiel.

Sapin de noël naturel ou artificiel, quel est le plus écologique ?

Sapin naturel en Pépinière
Sapin naturel en Pépinière

Contrairement aux idées reçues, le sapin naturel affiche un impact environnemental plus faible que son cousin artificiel !

Lorsque l’on analyse le cycle de vie des 2 types de sapins, on constate que le bilan carbone de l’artificiel est près de 3 fois plus important que le naturel.

En effet, la sapin artificiel va produire du C02 à toutes les étapes de sa vie :

  • Pendant la fabrication : Fabriqué à partir de plastique, lui-même issu du pétrole, cette matière est polluante
  • Pendant le transport : Fabriqué en Chine, le sapin artificiel va voyager par bateau ou par avion pour arriver jusqu’en France. Puis de son point d’arrivée, il va circuler en camion d’entrepôts en entrepôts jusqu’au magasin dans lequel il sera vendu.
  • En fin de vie : Après plusieurs années, le sapin sera collecté en déchèterie. Etant donné sa complexité et la finesse de ses aiguilles en plastique, le produit ne pourra pas être recyclé mais il sera détruit, brulé ou enfuit.

Au total, le sapin artificiel aura généré l’équivalent de 8kg de CO2 par an.

Intéressons-nous maintenant au sapin naturel. Plusieurs reproches lui sont parfois adressés :

  1. La déforestation : couper des sapins détruirait la forêt. Cette affirmation est fausse, puisque depuis longtemps une filière spécifique assure la culture de sapins en France, il n’est pas arraché sauvagement dans la nature.
  2. L’impact sur la biodiversité : les producteurs de sapins pratiquent majoritairement la monoculture ce qui à l’inconvénient d’être pauvre en biodiversité. Par ailleurs, bien que les producteurs utilisent 5 fois moins de pesticides qu’il y a 10 ans, ils en consomment toujours. Le label Plante Bleue peut rassurer le consommateur quant à la pratique d’une culture plus éco-responsable.
  3. La fin de vie : certains consommateurs peuvent décrier la durée d’utilisation très courte du sapin naturel qui après seulement 30 jours sera jeté. Mais il ne faut pas oublier qu’il est possible de transformer ce végétal en compost !

Le sapin naturel présente de nombreux effets positifs sur l’environnement :

  1. il produit de l’oxygène au cours de sa croissance par photosynthèse
  2. il peut servir d’habitat aux animaux sauvages
  3. il améliore la stabilité du sol et permet de réduire les risques d’inondation
  4. il peut être valorisé en fin de vie : transformé en copeaux de boix ou composté

Résultat, le bilan carbone du sapin naturel sera de 3kg de CO2 par an.

Selon une étude de l’ADEME, les propriétaires de sapins artificiels le remplacent en moyenne tous les 6 ans. Pour que son empreinte écologique soit réduite au maximum, il faudrait le garder 10 ans minimum et idéalement 20 ans. Evitez tous les sapins qui ajoutent des composants chimiques comme de la neige artificielle par exemple. Enfin n’oubliez pas qu’il est possible d’acheter un sapin artificiel d’occasion !

A retenir : les conseils pour réduire son impact environnemental

  1. Privilégier un sapin naturel plutôt qu’un artificiel
  2. Choisissez de préférence un sapin naturel produit à une distance la plus proche de votre domicile
  3. Si vous optez pour artificiel, regardez sur les sites de petits annonces si un sapin naturel d’occasion ne serait pas disponible à proximité
  4. Evitez les sapins enneigés décorés à l’aide de substances chimiques
  5. Conservez votre sapin artificiel le plus longtemps possible

Enfin, il existe une dernière alternative, il s’agit du sapin artisanal réalisé à partir de matériaux de récupération.

Et vous, avez-vous changé d’avis concernant le choix d’un sapin ?

Source des informations :

 

Cet article peut vous intéresser

Insecte ravageur : doryphore

Insecticide naturel : préserver la biodiversité de son jardin

Votre jardin est envahi par des bestioles en tous genres qui grignotent vos précieuses cultures ? …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *