Home » Piscine » Conseils et entretien d'une piscine hors sol » Quels sont les risques d’une eau mal traîtée pour la peau ?

Quels sont les risques d’une eau mal traîtée pour la peau ?

La chaleur et l’humidité, conjuguées à la présence même des baigneurs, peuvent entraîner l’apparition de micro-organismes pathogènes dans l’eau des piscines.

Cette pollution microbiologique est particulièrement aiguë en été, période de forte fréquentation, dans des eaux mal traitées. Par ailleurs, le chlore réagit avec tous les déchets organiques qu’apportent les baigneurs dans l’eau.

La réaction chimique entraîne la formation de chloramines à l’odeur si caractéristique. Elles peuvent entraîner des irritations des yeux et des voies respiratoires.

Afin de lutter efficacement contre ces risques, un bon entretien de la piscine s’impose. Diagnostic et conseils.

Repérage des intrus

Dans une eau mal désinfectée trois grandes catégories d’ennemis ciblent la peau des baigneurs : les bactéries, les virus et les champignons.

Les bactéries peuvent se multiplier rapidement. Leur présence en grande quantité peut provoquer une infection chez l’individu. Leur développement indique une insuffisance au niveau du traitement de désinfection et donc la possibilité d’une contamination par des germes pathogènes. Dans certaines conditions, différentes bactéries sont susceptibles de provoquer des folliculites (inflammation du bulbe du poil).

Les virus peuvent se contracter dans des eaux insuffisamment traitées. Ils persisteront surtout aux abords des piscines, et engendreront des affections telles les verrues plantaires (apportées par une certaine forme du Papilloma virus humain) ou de petites lésions cutanées bénignes, mais très contagieuses (Molluscum contagiosum) et fréquentes chez les jeunes enfants qui se les
transmettent entre eux.

Favorisées par la chaleur et l’humidité des piscines, les champignons sont à l’origine d’affections cutanées superficielles (mycoses, certains types d’eczémas…). Le plus souvent, il s’agit d’un dermatophyte (champignon parasitaire, à l’origine d’affections dermatologiques) qui colonise la peau entre les orteils, et qui peut aussi atteindre la peau du pied en surface et les ongles. C’est le fameux « pied d’athlète » ou « intertrigo ».

Actions préventives

Des gestes simples peuvent éviter les risques d’apparition des maladies cutanées :

  • Veiller, chaque semaine, à ce que le taux de pH se situe entre 7,0 et 7,4 et surveiller la teneur en chlore. Sur ce point, BAYROL met à la disposition des usagers les produits et équipements de mesure destinés à rendre ou à maintenir l’eau pure tout au long de l’année.
  • Consulter un piscinier pour une analyse complète une à deux fois par an, ou en cas de doute ou de problème.
  • Bien désinfecter les abords du bassin ; surtout dans le cas d’une piscine intérieure.
  • Marcher au bord des piscines avec ses propres sandales en plastique. Il existe aussi des chaussettes de natation.
  • Bien se rincer après le bain et bien se sécher, surtout entre les orteils.
  • Ne pas partager son drap de bain et bien faire sécher les serviettes avant de les rentrer chez soi.

Chlore, le juste dosage 

Pour une désinfection efficace, la piscine ne doit pas contenir trop de chlore, mais elle ne doit pas en manquer non plus.

Une trop grande concentration de chlore peut avoir des conséquences sur les baigneurs : irritation de la peau et des yeux… Mais, contrairement à ce que l’on peut penser, une forte odeur de chlore et des yeux irrités après la baignade sont également symptomatiques d’un taux de chlore insuffisant (et d’une concentration en chloramines importante).

En cas de surdosage de chlore, il convient d’arrêter le traitement pendant quelques heures, voire plusieurs jours. BAYROL propose également un Neutralisateur de chlore permettant de réduire rapidement et avec précision le taux de chlore de la piscine.

pH et chlore : en constante interaction

Yeux et nez irrités, forte odeur de chlore… ces problèmes sont causés par un pH mal régulé ou par le dégazage des chloramines.

L’efficacité du chlore dépend du pH de l’eau. Un pH correct est essentiel pour le confort de la baignade ; il est donc fondamental de le surveiller régulièrement et de le maintenir dans des valeurs correctes. Un pH trop élevé ou trop faible peut causer des désagréments comme des yeux rouges, une peau sèche et même des irritations de la peau, rendant l’utilisation de la piscine moins agréable. L’eau est moins irritante pour les baigneurs à un pH entre 7 et 7,4.

Un pH correctement ajusté assurera une meilleure efficacité du désinfectant à base de chlore.

En cas de pH trop faible, la solution est très simple : il suffit d’ajouter du pH-Plus pour augmenter la valeur de pH de l’eau. Si le pH de l’eau de la piscine est supérieur à 7,6, il convient de le faire baisser rapidement en ajoutant du pH-Moins.

Cet article peut vous intéresser

Diffuseur flottant pour la désinfection de piscine au chlore

Comment bien doser le chlore de votre piscine?

Le chlore est un puissant oxydant et désinfectant, fréquemment utilisé pour traiter et assainir l’eau ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *