Home » Conseils pratiques Jardin » Insecticide naturel : préserver la biodiversité de son jardin

Insecticide naturel : préserver la biodiversité de son jardin

Votre jardin est envahi par des bestioles en tous genres qui grignotent vos précieuses cultures ?

Si vous en avez marre de ces petites bêtes, nul besoin d’en venir aux mains ! Certaines astuces naturelles peuvent les éloigner de vos fruits, légumes et fleurs sans que vous n’ayez à utiliser des substances nocives.

De plus, ces conseils permettent en majorité de les repousser (insectifuge) et non de les tuer (insecticide), préservant ainsi l’équilibre naturel et l’écosystème de notre planète.

Les insectes dits nuisibles dans le jardin : qui sont-ils ?

Si certains insectes sont très utiles pour notre écosystème, d’autres peuvent mettre votre jardin sens dessus dessous. Mieux connaître son véritable « ennemi » est la première étape indispensable pour savoir comment le vaincre.

On pense tout de suite aux pucerons sur les rosiers ou aux limaces dans les belles salades vertes. Mais ce n’est pas tout ! Bon nombre d’autres petites bêtes raffolent aussi de légumes juteux, de fruits savoureux et de feuilles appétissantes. Choux, pommes de terre, haricots, tomates, poireaux, salades, tout y passe !

Pucerons : insectes ravageurs en surnombre
Pucerons : insectes ravageurs en surnombre

Comment de si petites choses peuvent-elles faire autant de dégâts ? Ces insectes deviennent réellement dangereux pour la pérennité de vos cultures lorsqu’ils prolifèrent. Ne laissez donc pas se multiplier :

  • Les pucerons, qui sucent la sève et rongent les feuilles des fleurs et des légumes.
  • Les doryphores, des coléoptères venus d’Amérique qui ravagent les cultures de pommes de terre et d’aubergines.
  • Les altises, de minuscules coléoptères qui s’attaquent principalement aux choux en faisant de petits trous dans leurs feuilles, fragilisant ainsi la pousse.
  • Les aleurodes, des sortes de petites mouches blanches qui sucent la sève des feuilles de tomates, courgettes, poivrons et concombres.
  • Les larves de taupins, des coléoptères qui se délectent de rhizomes, racines et bulbes, réduisant à néant vos efforts de plantation.
  • Les larves de piérides, des chenilles qui affectionnent le choux et ses feuilles.
  • Les vers du poireau, des chenilles qui se nourrissent de liliacées (poireaux, ails, oignons, échalotes).
  • Les larves de hannetons, à distinguer des larves de cétoine dorée, utiles à la décomposition du sol. Elles adorent les légumes à tubercules et les racines, les vivaces et la pelouse (graminées).
  • Les larves de carpocapses, des larves de papillons qui mangent les pommes, les poires, les coins et les pêches de l’intérieur.
  • Les punaises, qui aiment beaucoup les tomates, les aubergines et les choux et se multiplient de plus en plus dans nos jardins.
  • Les araignées rouges, des acariens qui s’attaquent aux plantes et légumes en serre de l’intérieur en suçant la sève.
  • Les limaces, très friandes de feuilles de légumes en tous genres.Insectes nuisibles jardinInsectes nuisibles du jardin

Quelles sont les solutions naturelles pour s’en débarrasser ?

Tous ces insectes qui veulent du mal à vos plantations trouvent leurs ennemis dans la nature, vous facilitant ainsi la tâche et vous évitant d’avoir à utiliser des insecticides chimiques qui tuent sans distinction.

Attirer les prédateurs naturels des insectes nuisibles : le biocontrôle

La nature fait bien les choses ! Si vous vous servez intelligemment de la chaîne alimentaire, vous pourrez déjà voir des améliorations dans votre potager. En effet, ces insectes nuisibles sont tous appétissants pour d’autres animaux.

Les insectes auxiliaires : meilleurs amis du jardinier

On pense par exemple aux coccinelles pour les pucerons. Mais elles ne sont pas seules ! Nombre d’autres insectes dits auxiliaires vont aider le jardinier à se débarrasser des nuisibles :

  • Les larves des pollinisateurs tels que les chrysopes et les syrphes, sont les meilleures alliées des coccinelles dans la dégustation de pucerons.
  • Les carabes, de gros coléoptères semblables à des scarabées, se nourrissent de limaces, de pucerons, de larves de taupins et de chenilles.
  • Les perce-oreilles, qui aiment toutes sortes de larves, d’œufs de limaces et de pucerons.
  • Certaines espèces de nématodes, des vers microscopiques, qui sont particulièrement efficaces contre les larves de hannetons et les limaces. Vous pouvez d’ailleurs en trouver en élevage et ainsi en répandre par arrosage dans votre terre.
Insectes auxiliaires
Insectes auxiliaires

Les insectivores

En dehors des insectes auxiliaires, d’autres animaux peuvent également vous aider à réguler les populations d’insectes ravageurs dans votre jardin :

  • Les hérissons, qui adorent les limaces et les hannetons.
  • Les mésanges, qui raffolent de chenilles en tous genres.
  • Les canards contre les limaces et les chenilles (et qui sont par ailleurs de bonnes alternatives aux désherbeurs).
  • Les poules, qui grattent le sol à la recherche de vers et qui tuent les doryphores qui s’y terrent au passage.
  • Les chauve-souris, qui peuvent se nourrir de carpocapses et d’autres insectes en tous genres, tout en pollinisant.
  • Les taupes qui, bien qu’elles ne soient pas les bienvenues sur nos pelouses, se nourrissent entre autres de taupins, de larves de hannetons et de limaces.
Animaux auxiliaires du jardin
Animaux auxiliaires du jardin

Comment les attirer ?

Maintenant que les présentations sont faites, encore faut-il savoir comment attirer tout ce petit monde dans votre jardin.

Vous pouvez tout d’abord construire des abris pour les hérissons, des nichoirs à mésanges et à chauve-souris ainsi que des gîtes à insectes auxiliaires afin qu’ils puissent s’y reproduire et y élever leurs progénitures.

Vous pouvez également opter pour des bandes fleuries, placées tout autour du verger, afin d’attirer les insectes pollinisateurs et prédateurs des insectes nuisibles.

Abris pour animaux auxiliaires
Abris pour animaux auxiliaires

Utiliser l’association des plantes : la permaculture

Sachez que ces fans de verdure n’aiment pas forcément toutes les plantes. La permaculture permet de trouver des plantes dites compagnes, dont l’odeur et les substances sécrétées vont leur passer l’envie de venir sur vos végétaux.

On retrouve par exemple des associations très pratiques pour lutter contre :

  • les pucerons : des aromatiques à côté des salades, du basilic à côté des tomates et du tulbaghia autour du potager ;
  • les vers du poireau : des carottes et du céleri à côté des poireaux ;
  • les piérides : des aromatiques, de l’absinthe, des tomates et du céleri à côté des choux ;
  • les doryphores (en prévention) : de la tanaisie, du lin, des haricots, du souci, du ricin, de l’ail et du raifort à côté des pommes de terre.

En dernier recours, vous pouvez planter, loin de vos cultures, des plantes dont les insectes nuisibles raffolent. Ils laisseront ainsi vos précieuses plantations tranquilles. Vous pouvez par exemple planter des capucines pour leurrer les pucerons loin de votre potager.

Jardin en permaculture
Jardin en permaculture

S’armer de répulsifs naturels

Les répulsifs à base de plantes

Vous pouvez coupler la permaculture et le biocontrôle avec des répulsifs naturels à base de plantes. Préparez vos concoctions dont l’odeur tiendra à distance les insectes ravageurs, tout en conservant l’équilibre de votre jardin :

  • La tanaisie : proche voisine de la pyrèthre, cette plante jaune peut être plantée ou transformée en purin à pulvériser contre les altises, les pucerons, les piérides, les aleurodes, les vers du poireau et même les limaces.
  • L’absinthe : en purin, en infusion ou en décoction contre les pucerons, les altises et les piérides.
  • La fougère : en purin à pulvériser sur les plantes contre les limaces, les taupins et les pucerons.
  • L’ortie : en purin contre les pucerons, les araignées rouges et les altises.
  • Le sureau noir : efficace en purin contre les altises.
  • L’ail : à défaut de faire fuir les vampires et les moustiques, il fait aussi fuir les punaises et les altises.
  • Le piment fort : en le hachant, vous pouvez en faire une préparation dont l’odeur repoussera les punaises, les altises, et les piérides.
  • Les pépins de pamplemousse : antimicrobien très efficace, parfait contre les pucerons et les limaces, sans pour autant détruire les bactéries bénéfiques.
  • Les épluchures de concombre sur de l’aluminium : les limaces seront repoussées par l’odeur provoquée par la réaction chimique.
  • Les épluchures de banane : en plus d’être un bon engrais et d’attirer les pollinisateurs, elles fonctionneront à merveille aux pieds de vos plantes pour tenir à l’écart les pucerons.
  • Le marc de café : en plus d’être un excellent engrais pour vos plantes et un bon répulsif contre les moustiques, vous pouvez également vous en servir pour éloigner les limaces.
Répulsifs naturels à insectes nuisibles
Répulsifs naturels à insectes nuisibles

Les autres types de répulsifs naturels

D’autres répulsifs naturels sont souvent cités pour lutter contre les insectes ravageurs. C’est notamment le cas de la terre de diatomée (poudre issue d’un minéral) ou de la bactérie Bacillus thuringiensis.

Bien qu’ils ne soient pas composés de substances chimiques, ces insecticides peuvent avoir des conséquences néfastes sur l’équilibre du sol dans le premier cas, et sur les insectes auxiliaires tels que les abeilles dans les deux cas.

Ils sont efficaces mais il faut donc les utiliser avec parcimonie et en connaissance de cause. Nous vous recommandons de les appliquer à la tombée de la nuit pour éviter la présence de nos amies rayées.

Entretenir son potager et son jardin

Pour éloigner les insectes indésirables, vous pouvez également adopter des mesures de préparation du sol et d’aménagement de votre potager.

Mesures de préparation et d’entretien du sol

Pour préparer votre sol et l’entretenir, nous vous recommandons de :

  • Biner et bêcher le sol en automne pour aérer la terre contre les taupins et les chenilles de toutes sortes.
  • Répartir l’ajout d’engrais en plusieurs fois pendant toute l’année et utiliser de l’engrais de qualité.
  • Éviter de semer ou de planter vos bulbes pendant les périodes de ponte. Le faire tôt au printemps ou tard en été, lorsque les légumes le permettent.
  • Laisser la terre sans semis ni plantation pendant l’été et l’hiver puisque l’absence de végétation empêchera certains insectes comme les taupins de se reproduire.
  • Éliminer les débris végétaux en contact avec le sol pour éviter la ponte d’œufs.
  • Garder le gazon à une certaine hauteur et laisser les rognures de tonte pour empêcher les papillons de pondre.
  • Mettre en place une rotation des cultures pour alterner les familles de légumes sur la même parcelle d’une année sur l’autre. Vous limitez ainsi la propagation des ravageurs, tout en laissant le sol régénérer les ressources consommées par chaque famille de végétaux.

Si vos plantes sont déjà infestées, nous vous conseillons de tailler les parties abîmées. Vous pouvez aussi continuer à pulvériser vos concoctions mélangées à du savon noir pour une meilleure adhérence aux feuilles.

Bêchage du potager avec un outil Fiskars
Bêchage du potager avec un outil Fiskars

Idées d’aménagements du potager

Pour aménager votre jardin contre les nuisibles, vous pouvez :

  • Installer des filets et voiles anti-insectes sur vos plantations contre la ponte des papillons et des altises.
  • Utiliser du paillis autour de vos plantations, pour éloigner les insectes ravageurs et les dissuader de pondre.
  • Mettre des planches autour du potager pour piéger les limaces et les déplacer loin de votre potager.
  • Chauler les troncs d’arbre avec du lait de chaux pour vous débarrasser des insectes cachés dans l’écorce (les carpocapses par exemple); tout en prévenant certaines maladies.

Si ce sont d’autres types de nuisibles qui vous rendent la vie difficile, vous pouvez retrouver tous nos conseils pour vous débarrasser des mauvaises herbes mais également tous nos outils de désherbage.

Cet article peut vous intéresser

Kit AquaBloom de Gardena : arroser ses plantes en cas d’absence n’a jamais été aussi simple

Vous avez de nombreuses plantes en pots sur votre balcon et n’avez plus le temps ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *